Réduire sa consommation de chauffage

Réduire sa consommation de chauffage

Vous êtes équipés d’une chaudière gaz ou fioul ou d’une pompe à chaleur. Réduire ses dépenses de consommation de chauffage est possible avec un faible investissement.

Il est bien sûr possible de réduire très significativement la consommation d’énergie pour le chauffage en changeant son système de production de chaleur et/ou en procédant à des travaux d’isolation thermique, mais ces travaux ne seront pas abordés dans cet article.

  • Poser des robinets thermostatiques sur les radiateurs :

Réduire d’un degré la température dans une pièce, c’est réduire la consommation de chauffage d’environ 7%. Un robinet thermostatique module le débit d’eau dans les radiateurs. Il permet de réguler la température pièce par pièce en fonction de son usage tout en valorisant les apports de chaleur gratuits par le soleil.

L’installation de têtes thermostatiques connectées permet de les piloter à distance à partir d’un smartphone. Certaines détectent les fenêtres ouvertes et dans ce cas ferment l’arrivée de chaleur. Il est conseillé de consulter l’entreprise en charge de l’entretien de votre chaudière ou de votre pompe à chaleur préalablement à la pose ou au remplacement des robinets thermostatiques.

Economie d’énergie de 5 à 10%

  • Poser une sonde de température à l’extérieur sur une chaudière gaz/fioul ou une pompe à chaleur :

La pose d’une sonde de température à l’extérieur de votre maison (de préférence en un endroit abrité de la façade nord) permet de réguler la température du circuit d’eau chaude de chauffage en fonction de la température extérieure. Une température du circuit d’eau chaude de chauffage trop élevée en demi-saison, entraîne des déperditions de chaleur inutiles sur le réseau de distribution et génère de l’inconfort pour les occupants avec l’alternance de radiateurs très chauds, puis froids. Pour les chaudières à condensation, il faut privilégier un retour d’eau à une température inférieure à 50° pour bénéficier pleinement de la chaleur latente issue de la condensation.

Economie d’énergie de 10 à 15%

  • Poser un thermostat d’ambiance programmable :

La pose d’un thermostat d’ambiance électronique équipé d’une programmation permet de définir des scénarios de chauffage en ajustant la température le jour, la nuit, et en en fonction des périodes d’occupation d’un habitat. Pour le confort, il faut privilégier les thermostats d’ambiance électroniques beaucoup plus sensibles (précision inférieure à 0.1°) que les thermostats électromécaniques à bilame (précision supérieure à 1°). Il évite de devoir attendre une baisse de température de plusieurs degrés avant le redémarrage de la chaudière et apportera plus de confort. Pour les chaudières « nouvelle génération » à brûleur modulant, il est recommandé de n’installer que le thermostat préconisé par le constructeur.

Economie d’énergie de 5 à 10%.

  • Ne pas encoffrer les radiateurs et ni installer de meuble devant :

La réalisation d’un coffre autour d’un radiateur réduit sensiblement les échanges thermiques et la chaleur convective. La chaleur apportée à une pièce sera réduite.

Mettre en écran (meuble, canapée…) devant un radiateur, c’est se priver de la chaleur rayonnante perçue par le corps humain et qui participe à son confort. Ne pas utiliser la chaleur rayonnante (quand elle est disponible), c’est devoir augmenter la température de l’air ambiant de la pièce pour avoir le même confort. Accroître la température de l’air intérieur de 2°, c’est augmenter la consommation d’énergie d’environ 14%.

  • Isoler le circuit de distribution d’eau chaude de chauffage et d’eau chaude sanitaire :

Votre maison est équipée d’une chaudière (électrique, gaz, fioul) ou d’une pompe à chaleur.  Les parties du circuit d’eau chaude de chauffage se trouvant hors du volume chauffé de votre habitat seront isolées afin de limiter les déperditions inutiles de chaleur. Il est de même pour le circuit d’eau chaude sanitaire.

Economie d’énergie jusqu’à 10%

  • Bien entretenir sa chaudière ou sa pompe à chaleur en la faisant vérifier chaque année par un professionnel qualifié :

Un entretien annuel (obligatoire) et minutieux améliore le rendement d’une chaudière (gaz ou fioul). Il réduit sa consommation et augmente sa durée de vie et préserve les occupants de tout risque d’intoxication ou d’incendie. A l’issue de l’opération d’entretien, un certificat mentionnant les opérations effectuées doit être délivré.

De même, une pompe à chaleur doit faire l’objet d’un entretien annuel. L’absence d’entretien annuel peut compromettre les garanties du constructeur.

Economie d’énergie de 10 à 15%

  • Désembouer son système de chauffage (et détartrer sa chaudière) :

Afin de prolonger votre installation et d’éviter une baisse du rendement, il est fortement recommandé, tous les 4 à 6 ans, de faire procéder à un désembouage de son installation de chauffage dans laquelle se forment très souvent des dépôts de boues à l’origine de dysfonctionnements et d’une surconsommation d’énergie. De même, la présence de tartre dans le corps de chauffe de votre chaudière ou de votre pompe à chaleur fait baisser son rendement en réduisant les échanges thermiques.

Economie d’énergie de 10 à 20%

  • Isoler le plancher de combles non aménagés:

Les déperditions de chaleur par un plancher de combles non isolés et non aménagés, sont à l’origine de 20% à 30% des besoins de chauffage. L’isolation en laine soufflée d’un plancher de combles peut se faire en quelques heures et pour un faible investissement.

Economie d’énergie de 15 à 30%

  • Renforcer l’étanchéité à l’air de votre habitat :

Les déperditions de chaleur liées à une mauvaise étanchéité à l’air de l’enveloppe extérieure de votre habitat peuvent être significatives. Les entrées d’air parasite peuvent être à l’origine de 20% de votre facture de chauffage. Une attention particulière doit être notamment portée sur les conduits de cheminée ouverts en permanence et sur les réseaux traversant les planchers et les murs en contact avec l’extérieur. Il est également important de traiter tous les trous et fissures.

Economie d’énergie de 5 à 20%

  • Maîtriser le renouvellement d’air de votre habitat :

Un dispositif de ventilation mécanique doit être présent dans un habitat. Il évite une sur-ventilation (ou une sous-ventilation) de l’habitat et permet l’évacuation des mauvaises odeurs et de la vapeur d’eau produites par les occupants. De préférence, il sera installé un système de ventilation mécanique contrôlée simple-flux hygroréglable de type B, dont les débits d’extraction sont maîtrisés (dans le respect des débits fixés par l’arrêté du 24 mars 1982 modifié) et modulés selon l’hygrométrie relative de l’air intérieur.

Economie d’énergie de 5 à 15%

  • Fermer les volets, la nuit ou en période d’inoccupation :

Les volets permettent de créer une couche d’air peu renouvelée et jouent un rôle d’isolant thermique. Ce conseil est d’autant plus recommandé pour les fenêtres à volets roulants, qui sont plus étanches et isolants que les volets à battants. En journée et par fort ensoleillement, l’ouverture des volets des pièces inoccupées permet de bénéficier des apports solaires, même en plein hiver.

Economie d’énergie de 5 à 7%

Avant le changement du système de production de chaleur et afin d’en réduire la puissance et le coût, il est important de procéder préalablement à l’isolation des surfaces déperditives : murs en contact avec l’extérieur, planchers en contact avec un volume non chauffé, combles….

 

Les travaux visant à réduire la consommation d’énergie pour le chauffage peuvent faire l’objet d’aides (MaPrimeRénov , CEE ….).