Logo telephone-bleu

numéro non surtaxé

logo EXPERT BATIMENT PARIS

Expertise technique du bâtiment, conseils, assistance et suivi de travaux

09 83 77 00 48

Isolation des murs en rénovation

Les murs donnant sur l'extérieur sont une source importante des déperditions (jusqu'à 30%) aboutissant à une consommation excessive d'énergie pour le chauffage d'un habitat.

 

Il existe 2 façons d'isoler un mur :

 

- ISOLATION PAR L'EXTERIEUR (I.T.E) :

 

Cela consiste à poser une couche d'isolant (polystyrène, laine de roche, laine de verre, fibres végétales.......) d'une épaisseur de 10 à 15 cm, sur la face extérieure des murs d'un habitat.

 

Afin de préserver cet isolant de la pluie et des chocs, on posera un enduit, un bardage, un second mur :

 

-  L'enduit sera de type hydraulique, à base de chaux, ciment et  sable calcaire. Il est projeté en couche épaisse à l'aide d'une

   machine à mortier. Ils existent en différents décors, coloris et granulométries, et peuvent être grattés, appliqués en finition

   rustique (pour plus de relief) ou rustique écrasé ("aplatie").

-  L'enduit sera de type organique (plus économique), ce sont des revêtements à base de résines synthétiques. Ils s'appliquent à

   la main ou sont projetés en couche mince. C'est la solution idéale pour une façade lisse et uniforme.

-  Les bardages sont proposés en divers matériaux : bois (sapin, pin Douglas, red cedar...), mais aussi terre cuite, béton, ardoise,

   zinc ou fibre-ciment. Plusieurs présentations sont possibles : panneaux, clins, tuiles... Ces parements se posent sur une

   ossature bois ou métallique.

-  Un second mur poura être construit devant l'isolant. Dans le nord de l'Europe, on élève souvent un second mur en briques. Il

   faut toutefois, bien vérifier son assise.

 

Avantages de l' I.T.E :

 

Les habitants n'ont pas à quitter leur maison. En supprimant la plupart des ponts thermiques (à la jonction des planchers, des huisseries, dans les angles du bâti), l'ITE affiche de meilleures performances par rapport à l'isolation par l'intérieur.

La surface habitable est préservée, une isolation efficace par l'intérieur fait perdre jusqu'à 7 % de la surface habitable. L'ITE est donc préférable, même si la surface au sol augmente (l'État tolère dans ce cas un léger dépassement du COS, coefficient d'occupation des sols).

 

IMPORTANT :

 

Afin toute commande d'I.T.E, il est important de vérifier les contraintes urbanistiques (permis de construire, déclaration de travaux, autorisation d'un Architecte des Bâtiments de France).  

 

- ISOLATION PAR L'INTERIEUR (I.T.I) :

 

L'isolation par l'intérieur est la seule technique possible lorsque l'aspect extérieur de la façade doit rester inchangé. Elle ne peut être mise en place que sur des murs secs et protégés des infiltrations. L'isolation par l'intérieur diminue fortement l'inertie thermique d'un habitat. L'inertie thermique est la capacité d'un mur à stocker de la chaleur ou de la fraîcheur, qualité très appréciée dans les bâtis anciens.

 

IMPORTANT :

 

Maisons anciennes :

 

Dans le cas des bâtiments anciens, les murs et planchers sont perméables à l'humidité et il est vivement recommandé de faire réaliser une étude avant des travaux d'isolation. En effet, la mise en place de revêtements perturbant la migration de l’humidité dans les murs et planchers peut entraîner des désordres importants : moisissures en bas de murs, odeurs, altération structurelle.....

 

Un audit thermique est judicieux avant tout travaux d'isolation, il permet une approche globale et démontre l'impact économique de tous les travaux possibles en matière de réduction de consommation d'énergie et les classe selon leur rentabilité et leur priorité (si les travaux sont étalés dans le temps).

 

IMPORTANT :

 

Lors de travaux de rénovation, il est nécessaire de respecter la règlementation thermique RT ex élément par élément, et après travaux de rénovation :

 

Les murs en contact avec l’extérieur et rampants de toiture de pente supérieure à 60° devront avoir :

 

- une résistance thermique (R) supérieure ou égale à 2.9 2 m2.K/W en zone H1A, H1B, H1C, H2A, H2B, H2C, H2D et en zone H3 à

 une altitude supérieur à 800m

- une résistance thermique (R) supérieure ou égale à 2.2 2 m2.K/W en zone H3

 

Les murs en contact avec un volume non chauffé devront avoir une résistance thermique (R)  supérieure ou égale à 2 m2.K/W

 

Afin de bénéficier du Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE), après travaux de rénovation énergétique :

 

Les murs en façade et en pignon devront avoir une résistance thermique (R)  supérieure ou égale à 3.7 m2.K/W

Ponts thermiques Inertie des murs Isolation par l'interieur Isolation par l'exterieur en liège