Logo telephone-bleu

numéro non surtaxé

logo EXPERT BATIMENT PARIS

Expertise technique du bâtiment, conseils, assistance et suivi de travaux

09 83 77 00 48

Chaudière à condensation en rénovation

La chaudière à condensation est une chaudière ayant la particularité de tirer profit de la chaleur latente de la vapeur d'eau contenue dans les gaz de combustion (jusqu’ici perdue) dont on provoque la condensation.

 

L'énergie produite au cours de cette phase de condensation est transférée au circuit de chauffage.

 

Ainsi,  le rendement (rapport de l'énergie fournie au circuit d'eau chaude par la chaudière sur la chaleur émise lors de la combustion) de ce type de chaudière, peut atteindre 109 %. Pour une chaudière gaz à condensation, 1m3 de gaz naturel fournit environ 10 kWh de chaleur, dont 9.7 sont transmis à l’eau de chauffage et 1 kWh de vapeur, dont 0.7 sont transmis à l’eau de chauffage.

 

Les chaudières à condensation permettent ainsi de réduire votre consommation de 15 à 20% par rapport à une chaudière standard récente et 30 à 40% par rapport à un modèle de plus de 15 ans

 

Les chaudières à condensation en habitat individuel sont principalement de 2 types :

 

-     les chaudières à gaz (gaz de ville ou gaz propane)

-     les chaudières à mazout

 

Les chaudières gaz à condensation sont aujourd'hui majoritairement employées ; bien réglées, elles ne rejettent que du gaz carbonique et de la vapeur d'eau dans l'atmosphère.

 

Les chaudières mazout à condensation possèdent un rendement élevé pouvant atteindre 105%, mais sont un peu plus polluantes. Elles ne sont installées qu'en remplacement d'une chaudière à mazout existante et lorsqu'une arrivée gaz n'est pas disponible à proximité de l'habitat.

 

IMPORTANT :

 

Avant toute installation d'une chaudière à condensation, il faut respecter certains points :

 

- Une chaudière à condensation ne condense qu'à la condition que la température de l'eau de chauffage retournant à la chaudière soit inférieure à 50°. Si cette chaudière à condensation vient en remplacement d'une chaudière classique, il faudra vérifier que les émetteurs de chaleur (radiateurs) soient adaptés avant de baisser la température du circuit de chauffage. Dans le cas contraire, et en conservant une température élevée du circuit de chauffage, il ne sera pas possible de tirer pleinement bénéfice de la condensation durant les mois les plus froids. Par conséquent, en rénovation, des travaux d’isolation s’imposent afin de réduire les déperditions de chaleur de l’habitat et donc ses besoins en chauffage. Plus les besoins en chauffage seront bas, plus il sera possible de baisser la température de l'eau du circuit de chauffage.

 

- De même, lors de l'installation d'une chaudière à condensation et afin d'optimiser la condensation et le confort des habitants, il faut installer une sonde de température extérieure qui ajustera la température de l'eau du circuit de chauffage en fonction de la température extérieure. En demi-saison, les radiateurs seront constamment tièdes plutôt que très chauds, puis froids.

 

- Une chaudière à condensation nécessite un conduit d'évacuation des gaz brûlés spécifique et résistant à l'acidité des condensats.  On peut réutiliser un ancien conduit existant en le tubant ou en installant une sortie ventouse en pignon ou en façade (sous réserve de respecter certaines conditions)

 

Pour les raisons énoncées plus haut, une étude thermique et technique précise de l'installation existante s'avère nécessaire avant toute modification du système de production de chaleur.

 

Les chaudières à condensation peuvent être associées notamment à 3 types d’émetteurs de chaleur :

 

PLANCHER CHAUFFANT :

 

Un plancher chauffant est un grand radiateur diffusant de la chaleur sur la totalité de la surface d’une pièce. Il émet comme le soleil, une chaleur rayonnante qui chauffe les objets et non l'air. On observe une même sensation de confort avec une température de 18° dans une pièce équipée d'un plancher chauffant, que cette même pièce chauffée à une température de 20° avec des radiateurs. Ces 2° de différence font économiser 14% sur la facture de chauffage.

La température en surface d’un plancher chauffant n'excède jamais 28°C (selon l’arrêté du 23 juin 1978), ce qui n’est plus un facteur de risque pour les maladies veineuses. De plus, à la différence des radiateurs, l'air chaud ne s'accumule pas au plafond. C’est la solution qui permet de tirer pleinement bénéfice d’une chaudière à condensation.

 

VENTILO-RADIATEUR :

 

Le ventilo-radiateur est avant tout un radiateur plan classique destiné uniquement au chauffage, mais dans lequel est installé  un petit ventilateur, dont le moteur ne fonctionne que lorsque les besoins de chauffage sont importants. Ce type de radiateur permet de dissiper plus de chaleur qu’un radiateur classique de même taille.

 

RADIATEUR PLAN :

 

En préalable, nous rappellerons que contrairement à certaines idées reçues, les radiateurs en acier, en fonte ou en aluminium ont la même efficacité énergétique. La différence repose sur le fait qu’un radiateur en acier monte plus rapidement en température qu'un radiateur en fonte et que ce dernier diffuse plus longtemps de la chaleur qu'un radiateur acier après arrêt de la chaudière.

 

Nous ne traiterons ici que des radiateurs plans, les plus couramment utilisés aujourd’hui en neuf ou en rénovation.

 

Lors de leur installation, il faut :

 

- les implanter au plus près des sources de  plus grandes déperditions thermiques afin d’améliorer le confort, comme les fenêtres et/ou les murs donnant sur l’extérieur.

 

- recourir à 2 ou 3  radiateurs pour les grandes pièces afin de répartir uniformément la chaleur et augmenter le confort des occupants. (un plus grand nombre de radiateurs dans un même volume n’entraîne pas une plus grande consommation).

 

- éviter de mettre une tablette au-dessus (perte de 8% de la puissance), ni de coffre autour (perte de 20% de la puissance).

 

- laisser un espace minimum de 3cm entre le radiateur et le mur et 8cm entre le sol et le bord inférieur du radiateur.

 

- ne pas installer d’obstacle devant le radiateur, à défaut on se privera de la chaleur émise par rayonnement qui participe au confort et à la chaleur ressentie par le corps.

 

Sans travaux d’isolation préalables lors du remplacement d’une chaudière classique par un modèle de dernière génération à condensation, si l’on veut pour plus de confort descendre le régime d’eau de 75/60° (température d’eau entrée et sortie du radiateur) à un régime 50/40°, il faudra multiplier par un peu plus de 2 la taille du radiateur pour diffuser la même quantité de chaleur, sauf si à l’origine les radiateurs avaient été surdimensionnés, ce qui est souvent le cas.

 

ENTRETIEN DE VOTRE CHAUDIERE :

 

Entretenir sa chaudière à condensation permet d’éviter des surconsommations importantes et d’allonger la durée de vie de l’équipement. Depuis 2009, il est obligatoire de faire vérifier annuellement par un professionnel toute chaudière dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW. L’entretien doit comporter à minima les opérations telles qu’elles sont décrites au 3.1 de la norme NF X50-010.

 

Corps en cuivre d'une chaudière FRISQUET Chaudiere VIESSMANN avec BECS incorporé Chaudieres WEISHAUP montees en cascade